Fiche pays Bahamas

Communauté des Bahamas

Intitulé officiel du pays : Communauté des Bahamas ou Commonwealth of the Bahamas (en)
Capitale : Nassau
Superficie : 13 940 km2
Population : 307 451 habitants
Peuples et ethnies : Trois communautés ethniques principales se distinguent aux Bahamas. Il s’agit :
  • des Bahaméens d’origines africaine et métis qui représentent 85 % de la population ;
  • des blancs qui représentent 12 % des Bahaméens ;
  • et des immigrés d’origines hispanique et asiatique.
Langues : Anglais
Religions : Le christianisme occupe une place importante dans le pays. Les confessions religieuses les plus représentées sont : les baptistes (35 %), les anglicans (15 %) et les catholiques (14 %).
Institutions politiques : Monarchie constitutionnelle (Royaume du Commonwealth)
Chef de l'Etat : Elisabeth II, représentée par un gouverneur général et un Premier ministre
Premier ministre : Hubert Ingraham
Monnaie : Dollars Bahaméens


Histoire

L’histoire des Bahamas commence avec l’arrivée de Christophe Colomb sur l’île de San Salvador, le 12 octobre 1492. Cette île doit son nom à cet illustre explorateur qui, en guise de remerciement au « Sauveur », lui attribua le nom de San Salvador. Christophe Colomb fait la rencontre des Arawaks, Amérindiens des Antilles qui furent exterminés par les colons espagnols.


Les colons espagnols revendiquèrent la propriété de cet archipel, alors que certaines îles (Nouvelle-Providence et Eleuthera) étaient occupées par les puritains anglais. Les Espagnols se montrèrent agressifs en organisant des incursions dans l’archipel. Cette région est aussi disputée par les pirates (qui en ont fait leur principal terrain de chasse) et les lords anglais qui se battent pour s’approprier une partie du territoire.


Après son accession au trône, Georges Ier investit un gouverneur royal pour les Bahamas. Ce gouverneur fit la guerre aux pirates et lança des activités commerciales sur l’archipel. Les Américains, sous l’autorité de Georges Washington, attaquent l’archipel entre 1776 et 1781. Ils sont suivis par les Espagnols en 1782. Les deux armées unissent leurs forces et s’emparent de Nassau pour juste quelques mois.


En 1833, l’abolition de l’esclavage est signée par l’Angleterre. Cet acte permet aux Bahaméens d’entamer le processus conduisant à l’indépendance. Cette indépendance sera officialisée en 1973. Malgré cela, les Bahamas continuent de porter allégeance à la couronne d’Angleterre.



Géographie

Situés au cœur de l’océan Atlantique, les Bahamas sont un regroupement de 700 îles plus de nombreux îlots. 2 700 territoires s’étalent sur une superficie de 260 000 km2, repartie sur 1200 km entre la Floride et Cuba. L’archipel est issu de la formation de coraux. Le mont Alvernia, point culminant de celui-ci et situé sur l’île Cat ne pointe qu’à 63 mètres.


Deux grandes régions sont en vue. Il s’agit des côtes orientales et des côtes occidentales. Les côtes orientales sont le lieu de prédilection des plongeurs à la recherche de récifs coralliens et de trous bleus (puits pouvant atteindre une profondeur de 200 mètres). Les côtes occidentales sont quant à elles un territoire de mangrove.


Andros, située à l’ouest, est la plus grande île de l’archipel et s’étend sur une surface de 5 957 km2. Les Bahamas abritent la 3e plus grande barrière de corail au monde (225 km). Les autres grandes îles de l’archipel sont New Providence, Grand Bahamas et Inagua. La capitale des Bahamas, Nassau, se trouvant sur l’île de New Providence abrite les deux tiers de la population du pays.




Economie

L’économie des Bahamas se porte bien. Elle est d’ailleurs la plus florissante et la plus stable des Caraïbes. Les infrastructures hôtelières et les transports sont les plus privilégiés et les mieux développés du pays. Ces deux secteurs mobilisent les plus gros investissements. Le secteur touristique est florissant et rentable. 60 % du PIB du pays est tiré de ce secteur. La moitié de la population travaille dans le secteur du tourisme. Les banques offshores rapportent aussi grandement à l’économie de la nation.


Les secteurs de l’industrie et de l’agriculture sont quant à eux peu développés en raison du manque d’espace. Ces deux secteurs ne contribuent qu’à hauteur de 10 % au PIB. Du fait de la crise, les autorités bahaméennes incitent les populations à se lancer dans des activités comme la pêche, le raffinage du pétrole, l’industrie pharmaceutique, etc. Cette mesure est prise dans le but d’assurer l’avenir économique des Bahamas.




La culture

La musique est au centre de la culture nationale. Le pays vibre au rythme d’une grande diversité de styles musicaux tirés de la tradition d’anciens esclaves. Les Bahaméens sont connus pour leur imagination dans la fabrication d’instruments musicaux. Le résultat est un impressionnant ballet de chants, danses et mélodies. Le goombay, musique traditionnelle bahaméenne, rappelle la peau de chèvre tendue sur un réservoir pour l’expression d’une musique endiablée.


Le gospel des églises fait participer toute l’assistance. Il occupe aussi une place importante dans la culture nationale.


Le Junkanoo, carnaval local qui a lieu le 26 décembre, est la fête la plus prestigieuse du pays. Elle est la communion de toutes les variétés culturelles (africaine, caribéenne, anglaise, américaine et espagnole) du pays et permet le déploiement de grandes parades festives. Les déguisements utilisés lors de ce carnaval sont issus de créations artisanales./p>


t

150

créateurs de voyages

r

20022

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

132145

voyageurs nous ont fait confiance

Haut